Les santons Marcel Carbonel

 Les santons Carbonel de 7 centimètres, aussi appelés « les N°2 », sont l’une des deux tailles les plus répandues (avec les 9 centimètres, aussi appelés N°3) pour la réalisation de la crèche.

C’est dans cette taille que l’on retrouvera le plus de personnages mais aussi le plus de structures : bâtiments, décors, et autres. C’est la taille idéale pour celles et ceux qui ont de la place. Les traits du visage sont clairement définis. Ils donnent ainsi aux santons une expression et une attitude bien visibles.

La collection Carbonel N°2 compte un peu moins de 200 personnages. C’est l’une des collections les plus complètes qui existe. Tous les ans, un nouveau santon est créé. Les N°2 sont donc en perpétuel mouvement et restent une valeur sûre en matière de création et de nouveauté.

Les santons Carbonel : une véritable institution pour les puristes

Reconnus entre tous, ces santons doivent notamment leur personnalité aux couleurs employées. Ouvert en 1935 par Marcel Carbonel, cet atelier a su renouveler et créer de nouveaux personnages au fil des années. Tous les ans, les amateurs attendent avec impatience sa nouvelle création qu’ils pourront ajouter à leur grande collection, généralement héritée des arrières grands-parents, grands-parents puis des parents. Beaucoup de souvenirs familiaux tournent autour des santons Carbonel.

Les ateliers Carbonel sont domiciliés en Provence. C’est donc une production exclusivement régionale. Il existe différentes tailles de santons Marcel Carbonel. Attention toutefois, car certains personnages ne se retrouvent pas forcement d’une taille à l’autre.

On peut affirmer que l’histoire des Santons Marcel Carbonel est intimement liée à l’histoire du santon provençal. En parant ses santons de couleurs délicates et vives et en privilégiant le respect du détail, Marcel Carbonel imposa un style qui eut une influence certaine dans le monde des santonniers. Marcel Carbonel a exposé en 2006 au musée temporaire du cap Nègre à Six-Fours-les-plages ce couple de pêcheurs qui témoigne de l’art incontesté de ce grand santonnier marseillais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML :

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>